Soutenez le PS

Adhérez au PS

Chiffrage du pacte présidentiel de Ségolène

De Poly-tics

Un pacte présidentiel représentant 50 milliards bruts de dépenses nouvelles en 2012, financé notamment par 15 milliards d’économies et de redéploiements (soit 1,26% de la dépense) soit un coût net: 35 Md€ à répartir sur 5 ans

On parle de 35 milliards d’euros pour cinq ans. Sait on que cela ne représente que la moitié du profit d’une seule grande entreprise française ? […] Sait on que le total de ce que l’Etat a gagné en privatisant les entreprises nationales n’est pas loin de lui avoir rapporté… ce que ces mêmes entreprises rapportent aujourd’hui en deux ans à leurs actionnaires privés…[…] L’Etat doit redevenir producteur de richesses. Il doit cesser de brader ses actifs, et en tirer le meilleur profit comme propriétaire et non comme vendeur. (Jacques Attali)

Le cadre financier du Pacte présidentiel
Croissance : 2,5 %
Inflation : 1,8 %

Objectifs :

dette publique réduite de 64,6 % à 60% en 2012.
prélèvements obligatoires stabilisés au niveau de 2006 (44 % du PIB) soit une baisse des prélèvements obligatoire.

Une dépense publique maîtrisée, en évolution de 1,8% par an, inférieure à la croissance du PIB.

Les Recettes et économies :

1) Différentielle entre l’évolution des recettes : 2,5 % et l’évolution de la dépense publique en volume : 1,8 %

2) Responsabiliser les pollueurs : éco-taxe.

3) des économies sur les effets d’aubaine et les subventions inutiles seront réalisées à hauteur de 5 milliards d’euros.
4) Des gains d’efficacité seront également réalisées sur la formation professionnelle, à hauteur de 2 milliards d’euros.

Le principe : un euro dépensé doit être un euro utile.Préparer l’avenir en investissant dans l’université, la recherche, le développement durable et en soutenant l’investissement : 42 %
Soutenir le pouvoir d’achat, l’emploi, les politiques sociales et la solidarité : 28%
Financer les services publics, la justice, la prévention, la citoyenneté, et la solidarité en faveur des pays en développement : 30%C’est à dire :

I) augmentation du budget de la recherche et des crédits de l’innovation de 10% par an, droit à la formation, sécurité sociale professionnelle, 500 000 emplois tremplins, Revenu de Solidarité Active. 17,9 Md€
II) loi de programmation pour les universités, allocation d’autonomie pour les jeunes, service public de la petite enfance, soutien de la création artistique et de l’emploi culturel). 12,1 Md€
III) pouvoir d’achat garanti : augmentation du SMIC et des salaires, revalorisation des petites retraites, doublement de l’Allocation de Rentrée Scolaire (suivant les ressources des bénéficiaires) , allocation logement et 120 000 logements sociaux. 4,7 Md€
IV) sécurité sociale renforcée : financement pérenne de l’hôpital public, dispensaires en zones rurales, maintien à domicile et structures d’accueil des personnes âgées). 4,5 Md€
V) lutte contre toutes les formes de violence (renforcement des moyens de la justice et prévention de la délinquance. 4,5 Md€

VI)l’excellence environnementale : soutien aux transports collectifs et aux énergies renouvelables 4,3 Md€ (baisses ciblées de TVA sur les éco-industries et les éco-produits).
VII) service civique 1 Md€
VIII) Aide Publique au Développement : 1 Md€

Remarque : Sous le gouvernement Jospin entre 1997 et 2002, à la différence de l’actuel Gouvernement qui a fait exploser la dépense publique : elle avait baissé de 2 points de PIB sous la précédente législature et a augmenté de 2 points sous l’actuel Gouvernement !

Où est le chiffrage détaillé du programme de sarkozy ? Serait-ce comme sa promesse faite de divulguer son patrimoine détaillé ? Nous sommes toujours dans l’attente de connaître les réponses de l’une et l’autre interrogation. La réponse à la première question sera peut-être apportée et nous apprécierons. Quant à la seconde il répondra s’il est élu car il sera bien obligé mais là il sera trop tard et s’il n’est pas élu alors nous ne le saurons pas et ce sera un mensonge de plus de sarkozy.

Les commentaires sont fermés pour cet article