Soutenez le PS

Adhérez au PS

RÉFORME CONSTITUTIONNELLE : LES FRANÇAIS DE L´ÉTRANGER AURONT LEURS DÉPUTÉS.

assemblee1.jpg

A une voix près, la réforme constitutionnelle qui conduira les Français de l’étranger à élire dès 2012 des députés les représentant a été adoptée. Le vote portant sur la réforme dans sa totalité, et non article par article, la modification proposée par la droite n’a pas reçu le soutien des parlementaires socialistes, qui l’estimaient insuffisante sur de nombreux points et la jugeaient dangereuse pour l’équilibre des pouvoirs.

Au-delà de cette réforme constitutionnelle discutable, l’introduction de sièges de députés pour les Français résidant à l’étranger est une évolution considérable, qui changera la nature du débat politique et citoyen dans les communautés françaises partout dans le monde. Il faut s’en féliciter.

Nous tenons à saluer l’engagement de nos sénateur Monique Cerisier-Ben Guiga et Richard Yung, ainsi que de notre premier secrétaire fédéral Pierre-Yves Le Borgn’, qui ont su tous trois préserver notre exigence militante et défendre une représentation complète dans les deux chambres du Parlement. Leur intervention et la mobilisation de tant de militants sont tout à l’honneur de notre Fédération.

A l’issue des vacances parlementaires, la mobilisation doit continuer car il faudra définir et défendre, face à la droite qui voudra tout créer à son avantage, le nombre de sièges, le mode de scrutin et le découpage électoral applicable à l’élection des députés des Français de l’étranger.

Notre position en faveur d’une élection à la représentation proportionnelle à la plus forte moyenne reste inchangée. Il s’agit du mode de scrutin qui permet au mieux de prendre en compte les distances, les difficultés d’acheminement du matériel électoral, ainsi que l’information équitable des électeurs sur des zones du monde d’une taille trop importante pour envisager un scrutin majoritaire uninominal à deux tours à une seule semaine d’intervalle.

Au sein de la Fédération, après le Congrès de Reims, il appartiendra à la nouvelle équipe fédérale de définir sans tarder les arguments pour la riposte politique à la droite et d’organiser la préparation de celles et ceux qui souhaiteront être candidats aux élections législatives. Si 12 sièges sont créés, il faudra désigner en effet 12 candidats et 12 suppléants. Ou bien 24 candidats si ces sièges devaient être pourvus à la représentation proportionnelle. Il s’agira ni plus ni moins de construire les conditions des succès futurs du Parti Socialiste à l’étranger.

Les commentaires sont fermés pour cet article