Soutenez le PS

Adhérez au PS

LE PLAN D’URGENCE DU PARTI SOCIALISTE: AGIR VRAIMENT CONTRE LA CRISE

agir_contre_crise

Le plan d’urgence proposé par le parti socialiste ne prétend pas répondre à l’ensemble de l’enjeu que suppose la crise financière, économique et social que nous traversons, à savoir l’émergence d’un nouveau modèle de développement, mais apporter des réponses immédiates aux Français face à cette crise structurelle.

Le gouvernement français a longtemps refusé de voir la réalité en face, considérant que la crise économique ne toucherait pas notre pays. Alors que le PS en appelait à la relance de l’économie dès le mois de juillet, le ministre du Budget M. Woerth déclarait le 31 juillet 2008 que « la France n’a pas besoin de plan de relance économique mais de réformes et d’une gestion rigoureuse ».

Pour les socialistes, les principales conséquences de la crise ne sont pas derrière nous, mais bien devant, d’où l’urgence d’une action rapide, résolue et cohérente des pouvoirs publics.

Si notre pays est mal préparé à la crise en raison des politiques menées depuis sept ans, il possède des atouts. Les socialistes veulent les mobiliser pour répondre aux enjeux de la crise.

À l’opposé du prétendu plan de relance présenté par M. Sarkozy, nous proposons, nous socialistes, des réponses immédiates et équilibrées pour protéger les Français des graves conséquences qu’aura la crise, principalement sur le plan social.

Ces mesures n’ont pas vocation à réparer ou compenser l’ensemble des dégâts causés par le gouvernement depuis près de deux ans sur le plan de l’investissement ou du pouvoir d’achat, ni à constituer le projet économique des socialistes parce que tout le système est à revoir, mais d’abord à présenter un plan d’urgence massif, global et adapté pour sortir de la crise.

Ces propositions sont donc de moyen terme, destinées à améliorer immédiatement le pouvoir d’achat des Français, à commencer par celui des catégories moyennes et populaires. Elles visent ensuite à protéger les salariés des conséquences des restructurations, et à relancer la création d’emplois.

L’élaboration de propositions audacieuses et adaptées face à la crise impose préalablement de déconstruire avec force certains postulats erronés de la droite, qui servent d’abord à justifier son refus d’agir:

« le soutien au pouvoir d’achatet à la consommation serait inutile, augmenterait les importations et détériorerait notre solde commercial au profit de nos partenaires », alors que nous pensons qu’ il est à la fois un élément majeur de l’explication de la crise et de sa solution ;

« notre économie et notre industrie souffriraient d’un manque de spécialisation », alors qu’il est clair que les pays dont l’économie est très spécialisée sur des secteurs particuliers, sont les plus durement frappés par la crise;

« le développement du crédit et une politique de baisse des prix par l’ exacerbation de la concurrence serait la seule manière d’offrir de maigres gains de pouvoir d’achat à nos concitoyens », alors que nous considérons que celui-ci ne pourra durablement progresser que s’il résulte de la hausse des salaires et de la création d’emplois ;

« l’ action publique ne serait qu’un pis-aller tout juste acceptable en période de crise, et le rôle de l’Etat serait avant tout de protéger ceux-là même dont le comportement a amplifié l’onde de choc », alors que c’est un État régulateur, stratège, acteur de l’économie, qui seul est susceptible d’ imposer des règles de fonctionnement saines au marché et de faire prévaloir l’intérêt général.

Plutôt qu’un énième plan de communication dont le Président de la République a le secret, et qui fait se succéder, voire se répéter, des annonces souvent sans lendemain, ce que les Français attendent n’est pas seulement une réponse sur le court terme mais des propositions qui s’inscrivent en cohérence avec la dynamique de changement profond, que le Parti Socialiste souhaite et à laquelle il travaille par ailleurs, pour permettre la construction d’un nouveau modèle économique et social.

Les commentaires sont fermés pour cet article