Soutenez le PS

Adhérez au PS

11 novembre: personne n’est dupe

Suite aux manifestations de haine bien orchestrées qui ont malheureusement marqué les célébrations du 11 novembre, nous tenons à diffuser ce communiqué d’Harlem Désir:

 

« Je veux faire part de mon indignation totale face à des comportements factieux, antirépublicains, qui ont été organisés par des groupuscules d’extrême droite dans une journée de commémoration, d’unité nationale. C’est une insulte à notre mémoire nationale, une insulte à nos morts, à ceux qui se sont battus pour la Nation », a dénoncé Harlem Désir dans une déclaration faite au siège du PS, rue de Solférino.

« Il faut que cesse cette façon qu’a l’extrême droite de semer le trouble, de créer le désordre, de susciter des violences en marge de toute sorte de manifestation, ces derniers temps et je veux que l’on dise que les Républicains ne laisseront pas mettre en cause les cérémonies de commémoration de la Grande Guerre et le cycle mémoriel qui est en train de s’ouvrir », a insisté le Premier secrétaire.

70 militants d’extrême-droite interpellés pour avoir perturbé les cérémonies

Alors que la voiture du président de la République remontait les Champs Elysées, des militants d’extrême droite, certains membres du Printemps français ou du Renouveau français, ont tenté de perturber la cérémonie par des sifflets et des slogans hostiles. Plus de 70 d’entre eux ont été interpellés, notamment après des heurts avec les forces de l’ordre.

C’est inacceptable, insupportable, on ne peut pas utiliser le 11 Novembre pour s’en prendre au chef de l’Etat, a déclaré le ministre de l’Intérieur, Manuel Valls.

« Je veux mettre en cause la responsabilité de l’extrême droite. Madame Le Pen a cherché à dédouaner ses militants, par là même, elle a d’ailleurs reconnu qu’ils étaient présents ce matin lors de ces incidents, à commencer par le candidat du FN aux municipales (à Paris) », a souligné Harlem Désir.

La nécessaire fermeté républicaine

Pour le Premier secrétaire du PS, le 11 Novembre devrait « être un moment de transmission des valeurs, un moment de rassemblement de notre pays ». « Et donc il y a aujourd’hui la nécessité de la fermeté républicaine, d’une réaction franche,  très ferme, de l’ensemble des partis démocratiques et républicains, qui doivent condamner très clairement ces comportements et dire qu’ils ne laisseront pas salir la République et la mémoire de ceux qui se sont battus pour que la France se redresse ».

« Le 11 novembre, ce doivent être des moments préservés, sanctuarisés, des moments d’unité nationale et nous n’accepterons pas que des groupes factieux d’extrême droite viennent essayer d’imposer aujourd’hui leurs troubles, leur désordre, leur refus de la République », a insisté Harlem Désir.

Il y aujourd’hui une manipulation de l’extrême droite, une volonté d’exacerber, une volonté de salir, une volonté de créer de la violence, des incidents, les Républicains ne doivent pas l’accepter, on ne doit pas accepter ces comportements factieux qui rappellent une autre époque et qui vont contre la République.

Harlem Désir appelle les républicains au sursaut

« Je vois que l’extrême droite essaie de pousser de plus en plus loin dans la mise en cause des institutions républicaines, moi j’appelle les républicains au sursaut et à refuser la mise cause par l’extrême droite, sur une base factieuse, des institutions démocratiques », a conclu le Premier secrétaire du PS.

Pour François Hollande, un 11 novembre «dédié au rassemblement et à l’unité de la France»

Dans l’après-midi de lundi, le président de la République s’est rendu à Oyonnax, dans l’Ain, où plus de 200 maquisards avaient défié l’armée d’occupation et la police de Vichy en manifestant dans les rues le 11 novembre 1943. François Hollande a prononcé un discours profondément républicain. « Aujourd’hui, la République, c’est notre bien commun, c’est à nous de la faire vivre, de faire respecter la loi pour tous, c’est de ne jamais rien laisser passer face aux haines, aux intolérances, aux extrémismes, au racisme, c’est l’exigence de ne jamais céder devant les pressions d’où qu’elles viennent », a-t-il dit, avant d’insister :

«Ce 11 novembre est dédié aussi au rassemblement et à l’unité de la France.»

http://www.parti-socialiste.fr/articles/harlem-desir-appelle-au-sursaut-republicain-contre-lextreme-droite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.